Médiathèque
Maison ATD Quart Monde France
63 rue Beaumarchais
93100 MONTREUIL

Tél.. 01 42 46 81 95
Mail : nous contacter

Horaires d'ouverture
Lundi : 14h à 17h
Mardi : 14h à 17h
Jeudi : 14h à 17h

Fermé jours fériés, juillet, août, entre Noël et Nouvel An.

Voulez-vous...
penser et agir ensemble pour refuser la misère, considérer les plus pauvres comme partenaires, croiser les savoirs et les pratiques avec des personnes en grande pauvreté, connaître les combats publics d'ATD Quart Monde...

Venez consulter ou emprunter...
des livres et DVD, des rapports, des documents non publiés, des revues et journaux faits par ou sur le  Mouvement ATD Quart Monde.

Partager "Info de base" sur facebookPartager "Info de base" sur twitterLien permanent

Le Mouvement ATD Quart Monde

Agir Tous pour la Dignité (ATD)

Le Mouvement ATD Quart Monde lutte pour les droits de l’homme,
avec l’objectif de garantir l’accès des plus pauvres à l’exercice de leurs droits
et d’avancer vers l’éradication de l’extrême pauvreté
.

Il développe des projets sur le terrain avec des personnes qui vivent en situation de pauvreté ;
il travaille pour sensibiliser l’opinion des citoyens et obtenir des changements politiques ;
il promeut le dialogue et la coopération ente les différents acteurs sociaux.

Dans toutes ses actions, deux principes majeurs sont mis en œuvre  :

  • Penser et agir avec les personnes en situation de grande pauvreté, ce qui permet d’établir ensemble les conditions d’une véritable participation.
  • Ne laisser personne de côté.

Pour en savoir plus sur ATD Quart Monde, ses membres, son histoire, ses lieux d'action, ses actions, ses partenaires,... voir les sites
du Mouvement international ATD Quart Monde
d' ATD Quart Monde France
des Éditions Quart Monde

Partager "Agir Tous pour la Dignité (ATD)" sur facebookPartager "Agir Tous pour la Dignité (ATD)" sur twitterLien permanent

Joseph Wresinski

Joseph Wresinski (1917-1988), fondateur du Mouvement ATD Quart Monde

Né d’un père polonais et d’une mère espagnole, Joseph Wresinski grandit dans un foyer très pauvre à Angers. Toute sa réflexion et son action resteront marquées par son expérience des humiliations et de la honte liées à la misère.

Curé dans des paroisses ouvrières et rurales, pendant dix ans, son évêque lui propose en 1956 de rejoindre un camp de sans-logis, à Noisy-le-Grand (région parisienne).

Le 14 juillet 1956, il rejoint les 252 familles rassemblées dans le camp des sans-logis. « Ce jour-là, je suis entré dans le malheur« , écrira-t-il plus tard. Il consacre toute son énergie à faire reconnaître ce peuple en quête de dignité, un peuple avec une pensée et une expérience uniques, indispensables à la société. « J’ai été hanté par l’idée que jamais ces familles ne sortiraient de la misère aussi longtemps qu’elles ne seraient pas accueillies dans leur ensemble, en tant que peuple, là où débattaient les autres hommes. Je me suis promis que si je restais, je ferais en sorte que ces familles puissent gravir les marches du Vatican, de l’Elysée, de l’ONU… »

A Noisy-le-Grand, il proposera aux familles de créer un jardin d’enfants et une bibliothèque. « Ce n’est pas tellement de nourriture, de vêtements qu’avaient besoin tous ces gens, mais de dignité, de ne plus dépendre du bon vouloir des autres. » Une chapelle, un atelier pour les jeunes et les adultes, une laverie, un salon d’esthétique pour les femmes vont être réalisés peu à peu.

Avec les familles vivant à Noisy-le-Grand, Joseph Wresinski crée une association qui devient « Aide à Toute Détresse » (puis dès 1974, ATD Quart Monde). Une certitude anime Joseph Wresinski : « La misère est l’oeuvre des hommes, seuls les hommes peuvent la détruire. » Des hommes et des femmes de tous horizons et de tous pays le rejoignent peu à peu. Certains choisissent d’engager leur avenir avec les plus pauvres. Ainsi nait le volontariat permanent du Mouvement ATD Quart Monde.

Membre du Conseil économique et social de la République française à partir de 1979, Joseph Wresinski rédige son Rapport dont les répercussions répercussions sociales et politiques sont importantes à travers l’Europe et dans le monde. Ce rapport intitulé « Grande pauvreté et précarité économique et sociale » est adopté le 11 février 1987. Pour la première fois, le peuple du Quart Monde s’exprime officiellement par la voix de l’un des siens. Le rapport reconnaît la misère comme une violation des droits de l’Homme. Il est proclamé qu’il n’est pas possible de supprimer la grande pauvreté sans associer d’emblée les plus pauvres comme partenaires.

Quelques mois plus tard, le 17 octobre 1987, à Paris, plus de 100 000 personnes répondent à l’appel du père Joseph Wresinski. Elles expriment la nécessité de s’unir pour faire respecter les droits de l’homme en se rassemblant autour du parvis du Trocadéro, à l’endroit où fut signée la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

À cette occasion est érigée une dalle où est gravé : « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré« .

Ce rassemblement a institué le 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère. Cette journée a été reconnue officiellement par les Nations Unies le 22 décembre 1992.

Sa démarche reste d’actualité : la lutte contre la misère ne peut être cantonnée à l’assistance. Elle relève d’un projet de société. En ce sens, elle réclame l’union de tous et la participation des plus démunis.

Pour en savoir plus : voir le site joseph-wresinski.org

Partager "Joseph Wresinski (1917-1988), fondateur du Mouvement ATD Quart Monde" sur facebookPartager "Joseph Wresinski (1917-1988), fondateur du Mouvement ATD Quart Monde" sur twitterLien permanent